Magazine Family

  • Family est un magazine pour la vie de couple et de famille francophone. Pratique et réfléchi, documenté et varié, il constitue une véritable boîte à outils pour la vie à deux et de famille.
  • Family est édité par Alliance Presse depuis 2011.

Cliquez sur l'image ci-dessous

Nouvelles Famille Je t'Aime

newsletter fam je taim1 "

Dimanche 31 janvier, le ciel niçois est presque bleu et de ses rayons sur moi, le soleil préside à un moment de grand bien être. Les hôtes et amis qui m'entourent contribuent aussi largement à cet état. Non pour la narguer, mais pour lui partager mon plaisir, j'envoie un sms lumineux à ma femme. Il est composé de mimosa en fleur, d'apéro sur la terrasse, de vues sur les sommets enneigés..."

La suite >> Nouvelles Famille Je t'Aime - Fév. 2016

Annuaire des AFP

AnnuaireRetrouvez l'annuaire des AFP
Et contactez celle de votre département

Cliquez ICI >>

 

Date à retenir

Nous vous informons que la date de la prochaine assemblée générale avec colloque de la Fédération des AFP se tiendra samedi 1er octobre 2016 à la Maison des Associations et des Solidarités, 10/18 rue des Terres-au-Curé 75013 PARIS. Nous vous remercions, d’ores et déjà, de réserver la date dans vos agendas.

La journée se déroulera de la façon suivante :

Matin :

- Accueil : 9 h

- Culte 9 h 30 

- Assemblée Générale

Après-midi :

- Colloque/Conférence

Nous avons déjà la joie d'annoncer la présence de : Madame Monique de Hadjetlaché médecin psychiatre et auteur de plusieurs ouvrages...

Pour bien préparer le colloque, voici quelques articles que nous vous partageons : L'homo parentalité, L'autorité parentale

ARTICLE A LA UNE

news

>> Loi fin de vie : une loi qui fragilise les relations entre soignants et soignés - Communiqué de presse - 27/01/2016 - "Soulager mais pas tuer"

Au terme de l’examen de la loi sur la fin de vie, le collectif Soulager mais pas tuer appelle à la plus grande vigilance sur l’application d’un texte qui demeure ambigu sur ses intentions réelles.

L’instauration d’un « droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès » ouvre en effet la porte à des dérives euthanasiques : ses promoteurs ont multiplié les affirmations orales rassurantes, mais ils ont toujours refusé d’inscrire « noir sur blanc » dans la loi que l’intention de ce type de sédation ne doit pas être de provoquer la mort. En cautionnant ce flou délibéré, ce texte fragilise les relations entre soignants et soignés puisque la nouvelle loi ne ferme pas clairement la porte aux euthanasies cachées.

Certes, quelques ajustements positifs ont été apportés afin de limiter le risque d’une euthanasie de facilité, comme la suppression de la mention choquante « ne pas prolonger inutilement sa vie », ou la condition d’une « souffrance réfractaire aux traitements » (et pas seulement « au traitement » – au singulier – ce qui doit signifier précisément qu’on a essayé tous les autres traitements auparavant) dans le cas d’un patient en toute fin de vie. Mais de graves ambiguïtés demeurent... La suite : ICI