Magazine Family

  • Family est un magazine pour la vie de couple et de famille francophone. Pratique et réfléchi, documenté et varié, il constitue une véritable boîte à outils pour la vie à deux et de famille.
  • Family est édité par Alliance Presse depuis 2011.

Cliquez sur l'image ci-dessous

Nouvelles Famille Je t'Aime

newsletter fam je taim1

Tout au long de nos vies, nous vivons le développement de relations par rapport à nos parents lorsqu'ils sont présents, à un doudou, à notre entourage, à nos potes puis à nos amis, à notre corps bien portant ou dysfonctionnant ou à nos cadres professionnels.

La suite >> Nouvelles Famille Je t'Aime - Juillet 2016

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Annuaire des AFP

AnnuaireRetrouvez l'annuaire des AFP
Et contactez celle de votre département

Cliquez ICI >>

__________________________

LIBRE DE LE DIRE : Une action initiée par le CNEF

(Cliquez sur le logo ci-dessous pour en savoir plus)

Date à retenir

Les AFP participent et soutiennent activement la conférence D6 qui aura lieu à Lille :

LES 7 ET 08 AVRIL 2017

D6

 

Cliquez sur l'image ci-desssus pour en savoir plus (teaser Youtube)

Ou bien sur ce lien pour vous inscrire

 

Enregistrer

ARTICLE A LA UNE

news

>> Loi fin de vie : une loi qui fragilise les relations entre soignants et soignés - Communiqué de presse - 27/01/2016 - "Soulager mais pas tuer"

Au terme de l’examen de la loi sur la fin de vie, le collectif Soulager mais pas tuer appelle à la plus grande vigilance sur l’application d’un texte qui demeure ambigu sur ses intentions réelles.

L’instauration d’un « droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès » ouvre en effet la porte à des dérives euthanasiques : ses promoteurs ont multiplié les affirmations orales rassurantes, mais ils ont toujours refusé d’inscrire « noir sur blanc » dans la loi que l’intention de ce type de sédation ne doit pas être de provoquer la mort. En cautionnant ce flou délibéré, ce texte fragilise les relations entre soignants et soignés puisque la nouvelle loi ne ferme pas clairement la porte aux euthanasies cachées.

Certes, quelques ajustements positifs ont été apportés afin de limiter le risque d’une euthanasie de facilité, comme la suppression de la mention choquante « ne pas prolonger inutilement sa vie », ou la condition d’une « souffrance réfractaire aux traitements » (et pas seulement « au traitement » – au singulier – ce qui doit signifier précisément qu’on a essayé tous les autres traitements auparavant) dans le cas d’un patient en toute fin de vie. Mais de graves ambiguïtés demeurent... La suite : ICI