Imprimer

Notre histoire

Publié dans Notre histoire

Historique

Mouvement familial à but général
Membre fondateur de l’UNAF
Ordonnance de 1945. Loi de 1975
 

Histoire longue - Création et disparition : 1875-1975

L’existence et la vitalité d’un mouvement associatif, familial, protestant varient avec l’époque.
C’est d’abord l’intérêt plus ou moins grand, voir les controverses que les questions familiales, soulèvent à un moment donné, que ce soit pour leurs implications publiques ( démographie, vieillissement, emploi, croissance, inflation, immigration, etc.) ou privées ( place de la femme, contraception, mariage, divorce, PACS, libérations sexuelles, solitudes etc.).

C’est ensuite la diversité d’options des églises issues de la Réforme qui interdit toute généralisation simplificatrice sous réserve de conserver à l’esprit que le protestantisme est en France, par histoire et non par talent ou mérite, une religion familiale, associative et laïque.

C’est enfin paroisse par paroisse, toutes les questions de transmission et de relation (cathèchèse, mouvements de jeunesse, ménages mixtes, entraide familiale etc ) questions plus ou moins aigües selon la dissémination et l’état de l’église et de ses institutions non locales.

Tout jugement réclame en outre un minimum de recul car en matière familiale, le court terme, c’est deux générations, deux fois 25 ans; le temps de transmettre, le temps d’un relai associant grands parents, parents, enfants.

Les premières AFP naissent vers 1875 à Montbelliard, Belfort et Mulhouse avec l’industrialisation, la crise, le christianisme social, et le patronat Mulhousien.

La période 1941-1955 enregistre une vive activité avec les misères et besoins nés de la guerre, puis de la Libération, enfin de la reconstruction et du boom démographique. Ainsi l’AFP de Saint Etienne s’illustre avec ses villages coopératives de vacances familiales .
En 1975, sauf deux ou trois associations gestionnaires, les AFP se sont dissoutes dans la diaconie et l’Entraide. Il n'y a plus de pensée national et plus d'action locale: le vide.

Histoire courte - Réflexion et réveil : 1980 à 2005

La création d'une AFP en 1981 à Marseille ouvre la nouvelle période. Deux événements vont préparer le réveil.

C’est d’abord un effort intellectuel et moral conduit lors des colloques de Fontevraud dans le champ familial associatif et protestant avec le concours de personnalités comme Jacques Ellul, Jean Carbonnier, France Quéré, François Goguel, Emmanuel Todd, Jean Michel Bellorgey, Jean François Mattei Evelyne Sullerot, André Gounelle, Regis Debray, Bruno Etienne, le docteur René Schaerrer etc.

La liberté institutionnelle, la prééminence du bénévolat, le pluralisme voulu des intervenants et des assemblées, le respect des procédures de courtoisie, ont valu aux AFP ce bien rare de controverses libres et denses en un temps de conformisme et de relativisme médiatique “soixantehuité”. Le site interne des AFP - et son succès mesurable - permet d’en juger d’après les Actes et livres publiés de 1984 à 2002. ( CF bilan de Fontevraud)

C’est ensuite, depuis 1998 l’entrée vivifiante et rajeunissante d’associations issues de la mouvance évangélique avec leur sensibilité biblique et familiale, entrée qui s’effectue souvent simultanément aux AFP et à la Fédération Protestante de France.