Dans nos communautés, des abus existent et des solutions aussi…




L’actualité a été, ces dernières années, secouée par des affaires d’abus liées à des autorités, politiques, médiatiques, du monde du sport comme de l’entreprise, et aussi religieuses. Cette triste réalité n’est malheureusement pas nouvelle. Et les communautés chrétiennes n’en sont pas épargnées.


Des campagnes médiatiques ont permis une réelle prise de conscience, encourageant des structures ecclésiales et associatives à dénoncer en leur sein des pratiques contraires aux valeurs qu’elles veulent transmettre et à agir en conséquence.



À juste titre considérées comme des lieux où chaque personne peut être accueillie avec respect et bienveillance, les communautés chrétiennes sont loin d’être toutes exemplaires. Il faut avoir le courage de dénoncer tous les abus, de pouvoir, de faiblesse, et sexuels qui sont aussi à déplorer dans ces milieux. L’abus de pouvoir est un dévoiement grave de la fonction de responsable, en particulier telle que la Bible l’enseigne.

En tant que croyants dans le Seigneur de la grâce et de la vérité, nous ne pouvons que nous repentir de tels comportements et devons agir pour lutter avec détermination contre ce fléau qui déshonore le témoignage que nous voulons rendre au Dieu de la vie.

Il est de notre devoir personnel et communautaire de tout mettre en œuvre pour que nos Églises et nos œuvres chrétiennes restent des lieux d’accueil bienveillants et sécurisants. De nombreuses unions d’Églises et des structures fédératives comme le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) ont commencé à mettre en place des environnements permettant de prévenir et d’agir contre des comportements abusifs commis par des responsables.



Lors de la matinée de la journée nationale, le 27/11/2021, de la Fédération nationale des AFP consacrée à ce délicat sujet, Marc DERŒUX, vice-président du CNEF et administrateur de la FN-AFP, a rappelé le rôle important du CNEF dans ce domaine. Dès 2019, le CNEF a chargé un groupe de personnes qualifiées pour rédiger un livret intitulé Bonnes pratiques pour lutter contre les abus, groupe dont Marc DERŒUX a été le pilote et dans lequel la Fédération nationale des AFP a eu une part active à travers l’implication de sa présidente Françoise CARON.

L’objectif de cet ouvrage est de sensibiliser pasteurs, anciens, diacres, responsables enfance et jeunesse, sur l’importance d’être exemplaires dans leur service au nom du Christ. Avec les abus, il est certes question de moralité, mais aussi de justice. Il importe donc de bien connaître les leviers législatifs pour prévenir et agir de manière responsable en cas d’abus. Car si l’abus de pouvoir relève bien de l’État, il est de la responsabilité des institutions elles-mêmes de veiller à éviter et de dénoncer toute emprise de responsables religieux sous couvert de conseils spirituels.


Dans une démarche conséquente, les membres du CNEF ont adopté une charte d’engagement pour lutter contre les abus dans l’Église. Ce document affirme la dignité et la valeur de chaque être humain et rappelle que nul n’a le droit d’abuser de son pouvoir pour instrumentaliser l’autre, l’abîmer ou le détruire par la violence, qu’il s’agisse d’un abus physique, psychique ou spirituel.

Dans le prolongement de ce chantier, Marc DERŒUX a été chargé de la mise en place d'un service d’écoute à destination des victimes d’abus, sexuels en particulier. Là encore, la Fédération nationale des AFP est un partenaire privilégié dans ce groupe de travail à côté du RESAM et de l’ACC-France. Cette structure d’écoute, qui se veut indépendante des institutions ecclésiales, va prochainement être mise en place pour libérer la parole des victimes et les accompagner dans leur parcours de restauration. De plus en plus d’actions de prévention sont proposées pour sensibiliser les personnes et les informer de leurs droits. Les instituts bibliques et théologiques veillent de plus en plus à intégrer dans leurs cursus de formation des modules pour mieux préparer leurs étudiants à leurs responsabilités spirituelles et légales, et les accompagner dans l’exercice de leur ministère.

Conscients du rôle déterminant de leurs AFP sur le terrain, leurs responsables présents lors de cette journée nationale de novembre dernier ont travaillé en petits groupes sur des actions concrètes. Nous vous donnerons un retour de ce travail dans la prochaine Newsletter.



En attendant, n’hésitez pas à prendre connaissance du livret et de la charte d’engagement que le CNEF a édités et diffusés largement.









Plus d’informations en visitant le site du CNEF ICI !


Marc Derœux

Massy, le 24 décembre 2021