ENQUÊTE POST CONFINEMENT auprès de nos AFP locales...

La majorité des AFP ont continué leurs activités mais autrement. Les familles et les personnes les plus vulnérables ont été difficilement joignables. Le lien principal n’ayant pu être maintenu qu’avec les outils informatiques et téléphoniques. Les populations les plus en difficulté et dont les AFP n’ont pas les coordonnées n’ont pu être suivis (les jeunes dans les quartiers, les personnes sans-papiers…)

L’entraide familiale a bien fonctionné favorisant des solidarités de proximité plus large qu’habituellement. Des familles d’habitude assistées se sont révélées en capacité d’être de vrais relais de proximité à l’écoute des besoins.



Comment fonctionne votre AFP depuis que nous sommes en confinement ?

  • Le lien avec les bénévoles par visioconférence

  • Des activités ont perduré en télétravail par e-mails, téléphone et SMS

  • Relations maintenues avec les familles en petites réunions et visioconférence

  • Enseignement pour les enfants et groupes de paroles à distance

  • 45 ont maintenu l’activité d’aide alimentaire en drive et portage à domicile

  • 5 ont gelé toutes leurs activités.

Pouvez-vous, nous dire quels étaient vos activités avant le confinement ?

  • Alimentaire et vestiaires

  • Formations et séminaires, prévention du suicide

  • École privée et enseignement, alphabétisation, café des Langues

  • Accompagnement, écoute, aide à la personne et aux familles, scoutisme

  • Ateliers (jardinage, atelier créatif, atelier de portage, fête et temps famille)

  • Organisation d'activités diverses, évènement dans la ville

  • Sensibilisation aux dangers des addictions

  • Quartier Libre, animation jeunesse enfance et famille

  • Scoutisme, organisation de colonies de vacances, camps d’ados,

  • Gestion de locations

  • Formation à la parentalité.

Avez-vous maintenu les mêmes actions ?

  • 20% OUI

  • 70% NON

  • 10% Pas vraiment

Si oui, quelles sont-elles (noms des actions) ?

  • Soutien à la parentalité, rencontres avec les familles

  • Distribution de colis alimentaires

  • Accompagnement et aide de personnes

  • Scoutisme

  • Continuité pédagogique de l’école et du collège

  • Prévention du suicide (renforcée)

  • Accompagnement des personnes vulnérables (renforcé)

Et sous quelles formes et avec quels aménagements ?

  • Vidéoconférences - Téléphone, mail - Zoom

  • Les réseaux sociaux : WhatsApp

  • Distribution de jeux seconde main

  • Création de vidéos tutoriels par les animateurs et certains scouts,

  • Aide alimentaire et épicerie solidaire avec ticket

  • Sur rendez-vous avec gel, gants, masques, visières.

  • Distribution de gel et gants

  • Bienfaisance par virements bancaires

  • Préparation des gâteaux

  • Travail à domicile, cours vidéo, groupes de discussion

  • Centre d’appel pour accompagner les personnes vulnérables

  • Relais de proximité assurés par les bénévoles de l’association

  • Mise à disposition d'un professionnel pour répondre aux questions des parent

Avez-vous de nouvelles formes d’action ?

  • 46% OUI

  • 46% NON

Si oui, quelles sont-elles (noms des nouvelles actions) ? 

  • Renforcement de l'accompagnement psychologique des familles

  • Soutien, conseils, accompagnement des familles, foyers en difficulté

  • Couture, cuisine

  • Rencontres virtuelles

  • Mise en place de contacts par zoom, enseignement à distance

  • Nouveaux outils scolaires

  • Prévention violences intrafamiliales

  • Enlèvement et distribution de denrées alimentaire et médicaments d'urgence.

  • Encadrement financier (virements bancaires)

  • Aide aux personnes sortant de l'hôpital ou des veuves

Qu’est-ce qui a influencé ces choix ?

  • La situation d'isolement et La précarité des familles,

  • En réponse à la demande du CCAS

  • Un élan du cœur et de solidarité

  • La difficulté de compréhension du français pour certains parents

  • Le besoin et la pénurie de masque

  • Respecter le confinement

  • Préserver la santé des familles

  • À la demande des centres communales et actions sociales

  • La mairie et la préfecture nous ont encouragés à rester ouvert

  • Les tensions engendrées par le confinement et la désorientation des parents

  • Soutiens en situation sanitaire obligatoire !

Quelles sont les priorités auxquelles vous êtes confrontés ?

  • L'urgence alimentaire et son réapprovisionnement

  • Garder le contact, prises en charge, des couples, familles, maintien du lien

  • Soin des enfants et ados (scoutismes) aînés confinés

  • Manque de matériel

  • La préparation à un retour aux activités post-confinement, leur re-planification

  • Fournir le nécessaire vital. Se déplacer pour l'urgence

  • Remplir les conditions d'hygiène pour la reprise,

  • Adaptation aux contraintes techniques pour l'enseignement à distance

  • Formation des équipes à ces nouvelles technologies

  • Préserver la santé des bénévoles et des bénéficiaires

  • L’impossibilité de se réunir ou de créer des événements

  • Gestion des bénévoles

  • Gestion d’arrivée en masse de nouveaux bénéficiaires

Quels sont les éléments positifs que vous relevez ?

  • Garder le contact avec la majorité, plus d'échanges via zoom et téléphone

  • Nos actions sont très appréciées par les familles, la réceptivité des gens

  • Le travail de réseau avec les instances de la ville

  • De nouvelles personnes ont rejoint l'AFP pour participer aux actions menées

  • Motivation et engagement solidaires des équipiers salariés ou bénévoles

  • Des élans de solidarité,

  • Pour les équipes, être créatifs pour se développer.

  • Quitté le superflu pour se tourner vers les vraies valeurs

  • Être solidaire en respectant les gestes barrières.

  • Une coordination et un fort partenariat entre toutes les associations d'aide alimentaire aidées par la Mairie et la DDCS.

  • Nouvelle collaboration avec le CCAS, lien de confiance

  • Visibilité de l’AFP sur la ville

  • Articles sur nos actions dans le magazine municipal

  • Les bénéficiaires sont très respectueux des consignes.

  • Continuité des cours, les élèves n'ont pas pris de retard

Quelles sont les principales difficultés rencontrées ?

  • Les réserves en trésorerie et pertes de revenus

  • Le travail à distance n'est pas évident, les connexion internet

  • Renouvellement du stock

  • Maintenir le lien entre les animateurs scouts et les familles

  • Gérer la charge de travail de secrétariat et fatigue des équipes.

  • Lien avec le CCAS

  • Pas d’autorisation et limitation dans les actions pratiques

  • Gestes barrières entre les bénévoles

  • Nouveau projet de permaculture qui n'a pas pu démarrer

  • Le protocole scolaire difficile à mettre en place.

  • Difficulté à rejoindre les bénéficiaires en plus grandes difficultés

  • Garder un contact régulier avec ceux qui ne souhaitent pas utiliser les réseaux sociaux ou Visio conférence, ou qui n'ont pas de réseau suffisant chez eux.

  • Les bénévoles ne sont pas à l'aise avec les nouveaux modes de communication et les écrans

  • S'habituer aux gestes barrières, réfléchir à chaque situation, à chaque geste, le nombre de bénévoles qui s'est réduit

Les familles que vous accompagnez, pensez-vous qu’elles soient prêtes à remettre leurs enfants à l’école avant la fin de l’année scolaire ? 

  • 40% NON

  • 11% OUI

  • 9% Je ne sais pas

Quels constats tirez-vous de la crise quant à ses effets sur les personnes accueillies dans votre structure ? 

  • Une très grande peur du virus, de sortir contrôles de police, de l’avenir

  • L’impossibilité et la tranquillité pour se poser

  • Un élan de solidarité et une reconnaissance des bénéficiaires

  • Augmentation du nombre de personnes démunies et de moyens financiers

  • Le confinement est très difficile pour les familles en foyer

  • Un fort accompagnement afin d’éviter l'isolement

  • Difficulté d'entrer en contact avec les familles non répertorié au CCAS.

  • Un sentiment d'emprisonnement et Pénibilité d'être enfermé

  • Remise en question sur nos modes habituels de fonctionnement.

  • Nouveau contact avec la mairie l'UDAF et la préfecture

  • Les parents en difficultés par rapport à la scolarisation à distance

  • La volonté de progresser dans la qualité de la vie familiale

Mais également sur les bénévoles et salariés éventuels ?

  • Une mobilisation sans précédent

  • Difficulté d'organisation familiale avec la garde des enfants

  • Découverte de nouveaux dons

  • Fragilité d'une structure de bénévoles, absentéisme

  • Une bonne capacité d'adaptation, solidaires et actifs, attitude sereine

  • Ils sont solidaires, motivés, soutenus par de jeunes bénévoles disponibles

  • Une attitude sereine et la joie de pouvoir servir en étant utile.

  • Créativité mais aussi fatigue, découragement, stress pour certains.

  • Comment reprendre la route avec toutes ces craintes

  • La crise a renforcé la relation des salariés et des bénéficiaires.

  • Les salariés se sont bien adaptés aux contraintes du télétravail et aux changements d’organisation.

Envisagez-vous déjà l’après confinement ? 

  • 80% oui

  • 10% NON

  • 10% en réflexion

Un dernier mot à évoquer dans cette période si particulière ?

  • Merci à la fédération pour son accompagnement et ses conseils précieux

  • Cette crise légitime et renforce la mission des AFP envers les familles.

  • Cette période redonne une place privilégiée à la famille et ne doit pas disparaitre après le confinement

  • C'est un temps particulier qui nous a permis aussi de nous arrêter et de réfléchir à nos motivations profondes, et envisager la suite peut-être d'une manière différente

  • Sommes impatient de nous retrouver et vivre de bonne chose

  • Nous recentrer sur les priorités de nos vies

  • Un temps difficile mais bénéfique à la fois qui nous recentre sur les priorités

  • Un bilan plutôt positif car face à la crise qui nous a tous surpris, nous avons réussi à nous adapter !

  • L’AFP a acquis une beaucoup plus grande visibilité et de très bonnes relations avec les politiques et les services sociaux