Ensemble, traversons cette sombre vallée du confinement


Ensemble, traversons cette sombre vallée du confinement sans renoncer à ce qui fait notre force : la volonté absolue de prendre soin les uns des autres.


La famille va se trouver encore mise à mal par des fonctionnements inhabituels et inadaptés à son rythme de vie. Ce qui peut être une source de joie et de plaisir pour les uns devient, pour d'autres, un lieu d'amertume, de conflits, voire de violence ; la peur est mauvaise conseillère et elle s'introduit aussi dans les relations entre conjoints, entre parents et enfants et dans tout le cercle familial.

Les personnes seules ressentent d'autant plus la difficulté à entrer en relation avec l'autre ; quel « autre » quand l'extérieur est dangereux ; quel autre quand, à la maison, nous sommes seuls face à nos angoisses et nos peurs ?

Ce sont dans ces moments que l'entraide familiale au sens large du terme prend tout son sens. Ensemble, soyons artisans de la paix, cherchant à écouter et faire entendre ce qui peut nous permettre d'offrir une oreille attentive, un cœur qui bat, une main tendue à celui ou celle qui a besoin d'une famille, d'un père, d'une mère, d'un grand frère, d'une grande sœur « de cœur ».

Les associations familiales protestantes demeurent engagées avec et pour les familles, mettant tout en œuvre pour répondre aux besoins des plus fragiles, des plus faibles. Plus que jamais, ouvrons les yeux et les oreilles de nos cœurs pour voir et entendre les blessures secrètes, les mots de douleur indicibles. Ensemble, nous pouvons transmettre le message d'espérance que l'Évangile nous révèle au cœur des plus grandes tempêtes de nos vies.

« N’oubliez pas de faire le bien et de partager ce que vous avez, voilà les sacrifices qui plaisent à Dieu » (Hébreux 13 :16)


Françoise CARON

Présidente de la Fédération des AFP