In memoriam Éric LEMAITRE

Hommage à Éric Lemaître engagé au sein des AFP :

Les mots nous manquent pour décrire l’immense tristesse suite au décès, mercredi 14 avril 2021, de notre ami Éric Lemaitre.


Au sein de la Fédération Nationale des AFP, nous avons passé beaucoup de temps ces dernières semaines à travailler ensemble sur l’enquête sociologique sur les familles protestantes évangéliques.


À la retraite depuis octobre, en sa qualité de sociologue aguerri, il avait dit oui avec joie et enthousiasme pour piloter bénévolement ce vaste projet.


Portrait :

Éric était un homme chaleureux, d’une bienveillance absolue et amoureux du Christ. Un homme de Dieu qui répandait un parfum d'amour fraternel. Chaque partage, chaque rencontre avec Éric étaient comme un moment de grâce.

Il était un homme d’unité, sachant réunir des hommes et femmes de tout horizon. Intellectuellement brillant, c'était surtout la beauté de son cœur, son amour, son amitié, sa profondeur spirituelle et l’authenticité de sa foi qui nous ont marqués.

Il avait l'intelligence du cœur, une intelligence relationnelle hors du commun. Éric était un homme encourageant et affectueux, un « créateur de relations », un « bâtisseur de ponts », au-delà des étiquettes.

Depuis quelques années, il s’était retiré des réseaux sociaux car il voulait privilégier les « relations incarnées » aux relations « désincarnées ».

Éric était un « humaniste » dans le sens le plus noble du terme, non pas au sens de quelqu'un qui serait trop confiant dans les potentialités et capacités de l'homme, mais dans le sens où il savait regarder l'homme faillible avec le regard aimant de Dieu, le regard de celui qui aide l'homme à se relever quand il est tombé, en lui donnant foi et espérance en son avenir.

Éric avait cette grande qualité (en plus du fait qu'il savait avec délicatesse mettre les personnes en relation) de porter l'autre en le mettant en avant. Spontanément, il s'adressait à chacun en lui parlant à partir des qualités qu'il voyait en lui.


En plus d'un frère, il y avait chez lui quelque chose de paternel qui, sans brusquer, disait : "Vas-y, n'aies pas peur !". Les paroles qu’il proférait se faisaient souvent le relais d'un « vocare » céleste (d’un appel céleste). En Éric, porte-parole du Christ se trouvaient aussi des accents de porte-parole du Père...

Cet homme d’exception a profondément marqué la vie de ses proches. Il va cruellement leur manquer. Il va aussi manquer à l’Eglise de France – c’est-à-dire au corps du Christ en France et non à une dénomination particulière – et, en particulier, à l’Église « Vie Nouvelle » de Reims. Il en était un modèle.



Il laisse une empreinte profonde, d’abord au plan personnel nous insistons ; mais aussi au plan réflexif.

C’était un penseur pertinent, un homme passionné pour la vérité, se voulant un éveilleur des consciences, à Reims et au-delà.

Sa voix a souvent retenti lors des rencontres des Veilleurs sur la Place royale de sa ville.



Il laisse un héritage spirituel et intellectuel que nous avons la grande responsabilité de garder et de transmettre.


Éric n’était pourtant pas un théoricien. Il faisait ce qu’il disait et il disait ce qu’il faisait. D’ailleurs, c’était aussi un homme de terrain au sens propre du terme. Il s'intéressait à l'écologie et aux jardins. Il était très investi dans le projet de jardins partagés dans le centre-ville de Reims.


Nous remercions notre Dieu pour la vie d’Éric, une vie à l'image de Celui qu'il aimait : le Christ. Oui, nous sommes reconnaissants envers Dieu d'avoir eu le privilège d'être proche de cet homme exceptionnel.


En lui rendant hommage, nous n’oublions pas que les grands hommes sont souvent épaulés par des femmes non moins grandes. Nous voulons aussi honorer son épouse, Sabine car sans son soutien, Éric n’aurait sans doute pas pu être sur tant de front à la fois, ni être ce qu’il est devenu.


Alain LEDAIN, administrateur à la Fédération Nationale des AFP
Et les amis d'Eric LEMAÎTRE