Film : Swallow… délicieusement bouleversant !

Une petite pépite étrange et bouleversante sort ce mercredi 15 janvier après un très bel accueil dans plusieurs festivals, dont le Festival de Deauville qui lui a offert un prix spécial du Jury.


Lire l'article : un contenu proposé par ArtSpi'in Auteur : Jean-Luc Gadreau


Swallow, nous fait réfléchir… nous bouscule adroitement. Courageux, stimulant et désespérément nécessaire, nous sommes là confrontés à un film parfait pour faire face à nos imperfections et à certains dommages d’une société terriblement malade de son rapport aux apparences et si douloureusement marquée par tant de violences conjugales.


Hunter (Haley Bennett) est une jeune femme au foyer, très douce, bien sous tous rapports au premier regard. Elle s’efforce d’atteindre la perfection dans tous les aspects de sa vie, en s’habillant toujours de façon impeccable et en gardant sa maison super stylée à un niveau d’excellence digne d’un musée. Mais, au fond, sa vie n’est pas entièrement la sienne, car elle est contrôlée non seulement par Richie (Austin Stowell), son riche mari, mais aussi par sa belle-famille (David Rasche et Elizabeth Marvel). Hunter semble survivre dans cette existence jusqu’à ce qu’elle découvre qu’elle est enceinte.

C’est alors qu’elle plonge progressivement dans une pathologie étonnante ; développant un trouble compulsif du comportement alimentaire, le Pica, caractérisé par l’ingestion d’objets. Alors que ses compulsions s’amplifient et l’amènent à ingérer un éventail de plus en plus dangereux de choses, Hunter voit sa « parfaite vie » s’effondrer sous ses yeux. Peut-elle maîtriser sa dépendance, ou est-elle plutôt la victime d’un autre facteur externe auquel elle succombe ?...


Lire l'article : un contenu proposé par ArtSpi'in - Publié le 15 janvier 2020